Après le match de 2013 en Inde, peu de gens pouvaient imaginer qu'Anand allait se qualifier à nouveau. Le célèbre commentateur du club en ligne ICC, Alex Yermolinski, avait gracieusement accordé 0% de chances à Anand de se qualifier !
Pourtant le champion indien s'est qualifié relativement aisément, il a géré un bon départ, et a terminé invaincu -et peu menacé.
Il se présente à nouveau face à l'ogre norvégien, 23 ans, numéro 1 mondial depuis près de 5 ans.
Quelles sont ses chances ?
Avant le premier match, je n'accordait pratiquement aucune chance à Anand (cf mon article de 2013 sur ce site).
Le score entre les deux joueurs était alors en faveur d'Anand, mais avec Carlsen ayant dominé les dernières rencontres de manière convaincante. Depuis, Anand n'a toujours pas battu Carlsen – depuis 2010, et si l'on enlève les nulles, il a perdu les cinq dernières rencontres décisives. Si on regarde les parties jouées, il a parfois eu l'avantage dans l'ouverture -mais en général a joué alors trop prudemment pour espérer avoir un avantage décisif ; il a clairement un complexe face à Carlsen -comme il l'avait face à Kasparov.
Le relatif point faible de Carlsen est son manque de préparation spécifique dans les ouvertures, il évite presque systématiquement les lignes tendues (roques opposés par exemple) dans les ouvertures, et lorsqu'il est contraint de jouer ces positions, il est en grand danger. On peut voir dans ses deux défenses Nimzovitch contre Nakamura (Zurich 2014), et Anand au championnat du monde comment il est peut être déséquilibré – malgré tout il a gagné ces deux parties...un bon indice de sa force !
Le seul rival qui lui résiste encore actuellement est l'Italien Caruana, qui à part ses qualités de joueur, est considéré comme le plus grand spécialiste des ouvertures à l'heure actuelle.
La chance d'Anand serait de parvenir, par une préparation poussée, à forcer Carlsen à jouer ces positions tendues qu'il évite -comme le faisait Kasparov contre Karpov par exemple. Mais je ne crois pas à ce scénario. Anand, avec les années, est devenu un joueur de positions techniques, beaucoup plus qu'un joueur de positions tendues. Et même dans son jeune âge, l'Indien n'a jamais été un risque-tout à la Topalov:il déteste avant tout perdre, et prend très peu de risques, même si les chances de victoire sont plus grandes que celle de défaite : dans le doute, il fait nulle. Ses grandes performances (victoires à Wijk and Zee, le récent tournoi des candidats, le championnat du monde de Mexico) ont un dénominateur commun : il termine invaincu, et enchaîne les nulles -rapides si possible- après quelques victoires en début de tournoi. Malheureusement pour lui, ce scénario n'a que peu de chances de se produire contre Carlsen. Le Norvégien a un style tranquille, mais un tempérament de tueur. Comme dans le premier match, il jouera toutes les parties à fond, afin de fatiguer son adversaire, et lui posera des problèmes constants dans les fins de parties. Au cas où le match tourne mal, il est capable de prendre des risques énormes pour inverser la tendance, ses ressources tactiques, stratégiques, ses réserves de ruse sont presque infinies – comme en témoignent ses récents titres mondiaux en blitz et en rapide. Anand a t-il une chance ?
Evidemment. A mon avis, l’idéal pour lui serait d' énerver le champion par une série de nulles assez longues – le Norvégien pourrait se montrer impatient. Par exemple, dans son match de 1995 avec Kasparov, Anand avait commencé par huit nulles. Sur un match en douze parties, ce serait évidemment un gros risque pour Carlsen de se retrouver dans une telle position, et une rude épreuve pour ses nerfs.
Mais la question primordiale à mon avis, si l'on examine les confrontations entre les deux joueurs consiste à savoir si Anand sera capable de gagner une seule partie. Tant qu'il n'arrive pas à battre Carlsen, Anand ne croira pas en ses chances, et sera inéluctablement battu, à l'usure ou en force. Je ferais le même pronostic que pour le match de 2013, 3-0 pour Carlsen. En ce qui concerne les ouvertures, je pense que Carlsen est plus en danger contre 1.d4 -et Anand a toujours joué ce coup lorsqu'il est sorti vainqueur des ses championnats du monde, à sa place j'adopterai ce coup. Quand à Carlsen, il a joué quatre premiers coups différents dans son championnat du monde précédent...pas de pronostic, sinon de la variété !